Visuel principal de l’article
L'épicerie sociale Marché Caritas
Contenu national
Thème
Alimentation
Commune
Toulouse

À Toulouse, l'épicerie sociale Marché Caritas reprend du service

Paragraphes de contenu
Ancre
Titre du paragraphe
Nouvel atelier couture et nouveaux bénévoles
Texte

L’épicerie sociale a repris ses activités pour accueillir à nouveau ses bénéficiaires.

Notre épicerie aide, accompagne, accueille des personnes qui rencontrent des difficultés de divers ordres : baisse de revenus, changement de situation familiale, maladie, attente de droits, etc. Elle les aide à sortir de l’état de crise dans lequel elles se trouvent en les accompagnant dans la gestion de leur budget (grâce aux entretiens réguliers avec les conseillères), en leur permettant de faire quelques économies (denrées achetées à 50 % de leur prix réel), tout en gardant leur liberté de choix des denrées comme dans un magasin normal.

Il s’agit aussi pour nous, bénévoles, d’accueillir, de partager, d’échanger. Aussi, avaient été mis en place des ateliers de cuisine, couture, coiffure et des repas partagés. Avec la pandémie, toutes ces activités ont été malheureusement suspendues, à l’exception de l’atelier de couture qui a repris.

Le manque de bénévoles s'est ajouté aux difficultés de ces derniers mois. Nous avons pu seulement maintenir l'ouverture du mercredi après-midi et du jeudi matin. Mais, depuis ce mois d’avril, l’horizon s’éclaircit. Nous avons accueilli quatre nouveaux bénévoles pour l’épicerie et une nouvelle bénévole comme conseillère. Ainsi nous pouvons à nouveau ouvrir le jeudi après-midi. L’atelier de couture a repris, animé par Laureline, tous les 15 jours pour quatre personnes maximum, dans le respect des gestes protecteurs.

Nos quatre nouveaux bénévoles sont jeunes (ce qui  fait baisser la moyenne d’âge des bénévoles de l’épicerie, entre 18 et 19 ans. Meriam et Aya sont lycéennes, en classe de terminale. Zhao vient de passer le concours pour entrer en médecine. Emmanuel est étudiant en deuxième année de psychologie. Leurs motivations : « aider, consacrer une partie de leur temps libre aux autres, être utile, s’engager, rencontrer ». Par l’intermédiaire du CTB (Centre toulousain du bénévolat), ils sont entrés en contact avec le Secours Catholique qu’ils ont choisi pour ses valeurs. Mais déjà, ces jeunes avaient l’expérience du bénévolat. Emmanuel avait participé à l’association écologique de son collège, au Liban, et aidé les personnes âgées. Meriam et Aya, outre leur préparation au BAFA pour être animatrices dans les centres aérés et les colonies de vacances, ont été bénévoles dans une association de sports et loisirs, et participent à la préparation des repas dans une autre association humanitaire. Zhao, quant à elle, a été brancardière pendant le pèlerinage à Lourdes, et, en relation avec la mairie de Toulouse, participe à l’appel téléphonique aux personnes âgées. Merci à eux et bienvenue à la "maison".

Bernard

Lire aussi