Visuel bannière
S'engager au Secours Catholique
Paragraphes de contenu
Ancre
Titre du paragraphe
Bienvenue au Secours Catholique-Caritas France
Texte

Vous souhaitez rejoindre les plus de 61 000 bénévoles de l’association, hommes et femmes de tout âge, et partager avec nous un bien précieux : votre temps. C’est une formidable nouvelle !


Ouvert à tous, sans distinction de nationalité, de condition sociale ou de confession, le Secours Catholique-Caritas France fonde son action sur l’Evangile, c’est-à-dire cette conviction profonde que chacune et chacun compte, que la vie a une valeur infinie et que nous avons tous des talents à partager. Ce qui nous rassemble, qui que nous soyons, c’est le désir de fraternité et de solidarité.


Aucune compétence particulière n’est requise. Vous serez accompagné(e) dans votre engagement sur le terrain par d’autres bénévoles plus aguerris et serez formé(e)  localement pour enrichir vos compétences, développer vos talents et partager avec d’autres. La convivialité sera au cœur de chacune des rencontres que vous allez vivre.


S'engager au Secours Catholique Caritas France, c’est aussi avoir l’exigence de porter ensemble un projet associatif ambitieux, et vouloir résolument :
 

  • Lutter contre la pauvreté avec ceux qui la vivent,
  • Valoriser la parole et les talents de chacun,
  • Développer des actions basées sur l’entraide et la fraternité,
  • Donner envie à d’autres de s’engager,
  • Agir, se former et réfléchir en équipe.

 

Bénévolat au Secours Catholique
© Christophe Hargoues / Secours Catholique-Caritas France 
Ancre
Titre du paragraphe
Les différentes manières de s’engager
Texte

Devenir bénévole

S’engager au Secours Catholique-Caritas France, c’est d’abord vouloir agir près de chez soi, avec celles et ceux dont la vie est meurtrie pas des situations difficiles. C’est aussi être associé au dynamisme d’une organisation présente sur tout le territoire, dans nos villes et nos villages, avec des équipes locales et des acteurs qui soutiennent le fonctionnement de l’association.

Vous pouvez avoir plus ou moins de temps à consacrer, faire le choix de rejoindre une action régulière ou apporter un appui ponctuel sur un événement. Vous pouvez être en recherche d’une expérience de service et de solidarité ou porter un projet personnel en construction. La très grande diversité de ce qui est vécu au Secours Catholique-Caritas France vous permettra de découvrir comment vous épanouir en apportant le meilleur de vous-même.

Bénévolat régulier ou ponctuel, volontariat (service civique) ou stages, voici quelques exemples d’engagement dans notre délégation :

 

  • Accueillir, écouter les personnes en précarité; participer à des tournées de rue ; accompagner les personnes sans-domicile.
  • Accompagner des enfants et adolescents dans leur scolarité ; proposer des vacances aux familles.
  • Accueillir dans une boutique solidaire.
  • Soutenir la recherche de logement digne et durable ; soutenir les personnes concernées par la précarité énergétique.
  • Favoriser l'insertion des personnes.
  • Accompagner les détenus et leur famille.
  • Devenir bénévole pour l’équipe Communication ; soutenir la réalisation des statistiques d'accueil ; devenir trésorier d'équipe ; devenir bénévole au sein du service Formation.
  • Aider à l’accueil et au secrétariat.
  • Participer à la collecte nationale.

 

Devenir salarié

Le Secours Catholique-Caritas France, employeur associatif du secteur de l’Économie sociale et solidaire (ESS), propose un environnement de travail riche en relations avec près de 900 salariés et 61 300 bénévoles engagés, contribuant chaque jour à la réussite de nos missions.

Découvrez toutes nos offres d’emplois dans les différentes directions du siège à Paris ainsi que dans toutes nos délégations.
 

VOIR NOS OFFRES D'EMPLOI
 

 

Travailler au Secours Catholique
© Gael Kerbaol / Secours Catholique-Caritas France 
Ancre
Titre du paragraphe
Nos bénévoles témoignent
Texte

Catherine : « Je suis émerveillée par le courage, la ténacité et la volonté de la part de nombreux étrangers. »

Retraitée Catherine s'est engagée au Secours Catholique tout d'abord dans le Val d'Oise en 2013 puis à Toulouse en 2016. Elle intervient auprès des personnes migrantes pour leur apprendre le français, condition essentielle de leur intégration. D'abord en binôme puis seule et maintenant en binôme avec de nouveaux bénévoles, elle donne un cours de 2 heures chaque mardi. « J'ai fait la connaissance de nombreuses catégories d'étrangers - demandeurs d'asile, étudiants, migrants économiques ou pour raison de santé - voulant apprendre le français. Il existe de grosses différences selon les personnes. » Après plusieurs années à leur côtés, elles ressent toujours une certaine admiration : « Il y a un partage mutuel pendant les cours. Je suis émerveillée par le courage, la ténacité et la volonté de la part de nombreux étrangers, ainsi que leur vision positive et non critique. » Quand on lui demande ce que son engagement a changé en elle, elle répond : « J'ai appris à ne pas juger, car on ne connait pas l'histoire de la personne et à amener les autres à ne pas juger. ». Elle est profondément touchée quand « parfois ce sont les plus démunis qui apportent un gâteau ou quelque chose à partager. »


Cyprien Abdoulaye : « Grâce aux Young, j'ai rencontré plein de gens... et j'ai eu l'opportunité de visiter plusieurs villes de la région occitanie. »

Arrivé en France en 2017, Cyprien Abdoulaye a été logé via l'association Welcome à la Maison Caritas dans le quartier Bonnefoy à Toulouse où il avait un ami. C'est ainsi qu'il a fait connaissance avec l'équipe Young Caritas qui se réunit dans ce même lieu. « On fait plein d'activités différentes ensemble : une soirée conviviale une fois par mois pour parler de ce que l'on aimerait faire le mois prochain, on fait l'apéro en même temps. Quelquefois on regarde un film et on en discute. On se rencontre le samedi pour jouer au foot...  et parfois on organise des sorties aux alentours de Toulouse. » Ce qu'il apprécie c'est que  « tout le monde peut proposer ses idées pour agir et organiser des activités. » Grâce à son engagement au sein de l'équipe : « J'ai rencontré plein de gens et je me suis fait beaucoup d'amis. En plus, j'ai eu l'opportunité de visiter plusieurs villes de la région - je suis allé à Montauban, Castres, Albi, Lourdes... » Et quand on l'interroge sur ce qu'il pense apporter au groupe, il n'hésite pas : « Moi j'y apporte ma joie de vivre. Et je crois que j'ai pu aussi faire connaitre aux autres, surtout aux français, mon pays - le Tchad - sa diversité, sa géographie, sa culture - par exemple, personne ne savait que le Tchad est plus grand que le France !  »

 

Brunilda : « J'aime bien aider les autres mères ou familles que je vois dans une situation similaire à la mienne. »

Ayant quitté son pays l'Albanie pour la France, Brunilda s'est retrouvée logée en hôtel. Elle a été accueillie par le Secours Catholique et a rejoint le groupe de Pause Mamans :  « A Pause Mamans, il y a d'autres mamans qui ont vécu des choses comme ça, qu'elles soient albanaises ou non ; donc ici on peut se parler et sympathiser facilement, j'aime bien les conversations et les échanges de culture que je vis ici. Je crois que ça m'aide à mieux comprendre mon identité d'immigrée à moi - surtout en tant que femme, en tant que mère. » Elle ajoute : « Je me vois ici un peu bénévole et aussi bénéficiaire. Comme j'ai un mari, il peut parfois garder ma petite fille quand je viens ici, et quand c'est le cas je suis plus libre pour aider les bénévoles à s'occuper des mamans accueillies. De plus, il y a pas mal de mamans albanaises qui parlent peu français, et je peux leur servir d'interprète si besoin. J'étais (eh bien, je le suis toujours !) dans une situation très difficile - la précarité, la recherche d'un boulot, de régularisation... - alors je peux bien comprendre et j'aime aider les autres mères ou familles que je vois dans une situation similaire à la mienne. » Ce qu'elle souhaiterait maintenant c'est pouvoir organiser des petites fêtes à l'occasion des anniversaires des enfants ou des mamans : « Comme ça les enfants peuvent mieux se faire des amis entre eux ; célébrer ces choses ensemble, ce serait une bonne façon d'améliorer notre moral et de renforcer le sentiment de solidarité entre nous. »
Ancre
0
Image
Catherine (à droite) avec une autre bénévole de l'équipe Apprentissage du français de la Maison Caritas
Légende
Catherine (à droite) : " Je suis émerveillée par le courage, la ténacité et la volonté de la part de nombreux étrangers. "
Crédits
Secours Catholique Ariège-Garonne
Image
L'équipe Young Caritas en visite dans le Tarn et Garonne
Légende
Cyprien Abdoulaye : " Grâce aux Young, j'ai rencontré plein de gens... et j'ai eu l'opportunité de visiter plusieurs villes de la région Occitanie. "
Crédits
Secours Catholique Ariège-Garonne
Image
Brunilda, accueillie et bénévole de l'équipe Pause Mamans
Légende
Brunilda : " J'aime bien aider les autres mères ou familles que je vois dans une situation similaire à la mienne. "
Crédits
Secours Catholique Ariège-Garonne
Ancre
Titre du paragraphe
Bienvenue au Secours Catholique
Code de la vidéo YouTube
g6ToPc3XGw8
Visuel d'aperçu de la vidéo
Bienvenue au Secours Catholique
Auteur et crédits
Crédit photo : © Christophe Hargoues / Secours catholique-Caritas France
Les dernières missions postées
Précision sur la date
17/11/2021
Type d'offre
Bénévolat
Commune
Toulouse
Précision sur la date
Ouverture du lieu d'accueil prévu début 2022 (après achèvement des travaux)
Type d'offre
Bénévolat
Commune
Toulouse
Précision sur la date
du 2 novembre au 24 décembre 2021
Type d'offre
Bénévolat
Commune
Portet-sur-Garonne