DélégationAriège-Garonne

À Toulouse

Le parcours de Joséphine

Joséphine est arrivée du Gabon en juillet 2019, fuyant un mari violent. Bénévole au Secours Catholique Ariège-Garonne, engagée dans l’accueil pour mamans isolées, Pause-Mamans, elle témoigne de son parcours.

Elle a été hébergée par sa sœur le temps d’enclencher les démarches administratives et la prise en charge de ses problèmes de santé dus à sa situation passée. Lorsque sa sœur a déménagé, Joséphine est restée à Toulouse car elle y était suivie médicalement et administrativement. La solidarité paroissienne lui a permis de bénéficier d’un logement.

Côté ressources, elle a été sans ressources jusqu’à récemment. En effet, elle n’a obtenu le statut de demandeur d’asile qu’en septembre 2020 et depuis elle n’a touché en octobre que le prorata de l’allocation pour demandeur d’asile (ADA) du mois de septembre. Avant, elle ne pouvait compter que sur l’aide de sa sœur qui lui envoie 100 € par mois et lui paye son abonnement de portable et sa carte de transport.

« Ce n’est pas facile de vivre en étant dépendant des autres. Tu ne peux pas faire ta vie comme tu veux, tu dois toujours te rappeler que tu n’es pas chez toi. »

Son bénévolat au Secours Catholique à Pause-Mamans, lieu d’accueil pour mamans isolées, lui donne la force de ne pas baisser les bras car elle constate qu’elle n’est pas la seule dans ce cas.

Comment envisage-t-elle l’avenir ? : « J’aimerais avoir un "chez moi" et me prendre en charge, ne plus dépendre de quelqu’un, recommencer ma vie normalement. » Joséphine est un peu angoissée pour l’avenir. Mais elle est très discrète : ce n’est pas dans ses habitudes de parler de sa vie.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne