DélégationAriège-Garonne

Partage de foi

La force de la dignité

En 2015, ce sont cinq groupes de personnes, connaissant la précarité, qui ont préparé avec soin la veillée de prières du 17 octobre : elle venait clore la Journée mondiale du refus de la misère, à la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse avec notamment le témoignage de Nordine.

Bannière Fraternité Saint-Laurent, à la veillée de prières du 17 octobre 2015, dans le cadre de la Journée mondiale du refus de la misère.

Nordine a participé aux activités organisées par l’Ostalada (accueil de jour du Secours Catholique, place Arnaud-Bernard à Toulouse), puis il a intégré la Fraternité Saint-Laurent. Depuis peu, Nordine est également bénévole à l’équipe du Secours Catholique de Portet-Roques-Roquettes. Il a tenu à partager son témoignage à l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère.

« Debout, nous voulons vivre debout » : ce chant d’espérance, en début de veillée, donnait le ton lors de la veillée de prières du 17 octobre. Quand on s’accueille fraternellement et qu’on accueille ensemble la Parole de Dieu, la vie ressurgit. Après la lecture d’un texte du père Joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart Monde, trois témoignages ou récits de vie ont été lus par Pierrette, Papy et Nordine : paroles partagées en confiance et avec dignité, pour dire les souffrances mais aussi les renaissances de chaque parcours.

Voici le partage de Nordine :

Comme tout le monde, je suis tombé de mon nid.

Oui, j’ai eu un accident de la vie… avec tout ce que cela peut comporter :
- au niveau cœur, séparation avec ma compagne ;
- sur le plan physique, accident de la route, vingt-quatre mois à l’hôpital dont trois mois dans le coma ;
- sur le plan professionnel, perte d’emploi, plus de ressources. La précarité !

Mais la dignité me restait, avec la hargne de vouloir m’en sortir, et l’aide de merveilleux bénévoles.

Doucement, ma foi grandissait. Je me suis appuyé sur la prière. Mes pensées devenaient croyance et l’envie de donner de mon temps libre apparaissait, de donner à celles et ceux qui aujourd’hui me donnent le courage d’avancer, pour ma famille et dans la foi.

Aujourd’hui, j’ai retrouvé un travail. Je suis chauffeur routier. Mais confronté à la solitude, je passe de nombreuses heures seul dans mon camion, j’ai envie de rencontrer des gens qui désirent vivre, tout simplement.

Avec au cœur ni haine, ni colère,
simplement avec la foi qui réchauffe,
et l’envie de vivre tous les jours.

Ma foi me nourrit, me réchauffe.

Aujourd’hui, j’ai décidé de demander le baptême. J’ai choisi ma voie, marcher sur les chemins avec le Christ.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne