DélégationAriège-Garonne

Rapport 2017 du Secours Catholique

État de la pauvreté en France

Les préjugés face à la réalité

Le Secours Catholique-Caritas France a publié ce jeudi 9 novembre 2017 son rapport statistique annuel. Le document repose sur l’analyse de plus de 85 000 situations distinctes parmi les 1 438 000 personnes – 767 000 adultes et 671 000 enfants – rencontrées en 2016 par les 67 900 bénévoles de l’association. En Ariège et en Haute-Garonne, ce sont ainsi plus de 11 000 personnes qui ont été rencontrées en 2016.

#QuiDonneAgit

publié en novembre 2017

Les constats issus de ces données chiffrées permettent de dessiner un paysage de la pauvreté en France, région par région.

Pour ce qui est de l’Occitanie, l’analyse régionale est à retrouver dans ce document (PDF).

En Ariège et en Haute-Garonne, les constats énoncés dans le rapport national [1] trouvent en grande partie des échos dans les situations des plus de 11 000 personnes aidées en 2016 :

  • De plus en plus de familles : elles représentent près de 59 % des personnes aidées en 2016, dont une part de plus en plus importante de couples avec enfants, arrivant presque au même niveau que la part des mères isolées.
  • Les femmes, en situation toujours précaire : en léger recul, la part des femmes représente encore 45 % des personnes accueillies. Des mères souvent seules pour faire vivre leur famille, avec des freins importants en matière d’accès à l’emploi, mais qui ne les découragent pas. Des femmes isolées, souvent âgées, avec des ressources faibles.
  • Avec près d’une personne sur cinq en emploi et autant avec un diplôme de l’enseignement supérieur (20 %), nous constatons que ni l’emploi, ni le niveau d’études ne sont un rempart absolu contre la précarité.
  • Des demandes toujours concentrées sur l’écoute et l’alimentation : isolement et produits de base sont toujours à plus de 60 % les demandes d’aide les plus exprimées par les personnes accueillies.

Des besoins qui reflètent la solitude immense des personnes face à leurs difficultés matérielles et la nécessité d’avoir recours à l’aide alimentaire lorsque plus de la moitié des ressources a été engloutie pour se maintenir dans un logement.

Les préjugés face à la réalité

Au-delà des chiffres, ce rapport 2017 met en avant la réalité vécue par de nombreuses personnes en situation de précarité, bien loin des préjugés que l’on peut parfois entendre.

Julie et Delphine, de Villefranche-de-Lauragais, ont pu témoigner de leur quotidien sur France Info.

[1] « État de la pauvreté en France. Préjugés et cohésion sociale », rapport statistique 2017 du Secours Catholique-Caritas France, consultable en format PDF.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne